Marketing olfactif : l’influence

Le consommateur est informé d’abord sur son environnement grâce à ses divers mécanismes de perception. Mais ceux-ci ne font pas que le renseigner, ils le stimulent également :

Une première réaction est déclenchée (cela sent bon), puis la construction d’un jugement apparaît, y associant l’odeur (c’est sain, c’est résistant).

Ainsi que l’énonce D. Darpy, en 2003, une sensation est engendrée lorsqu’une stimulation externe ou interne influence le comportement avec des manifestations immédiates ou différées (achat, fidélisation,…). Ainsi « les organes sensoriels jouent un rôle de transmetteur de tous les stimuli marketing, que nous recevons dans le but de créer de l’attention. ».

1 réponse

  1. Cette lecture m a semble trop courte, merci beaucoup pour ce regale passe sur votre page.

Ajouter un commentaire