L’odeur c’est aussi la saveur

Les marketeurs sont conscients de l’impact des odeurs sur la psychologie des consommateurs. Sans parfums l’homme ne peut pas éprouver du plaisir à l’égard des objets et des êtres qui l’entourent. La sensation olfactive occasionne ses envies et ses réactions. Elle agit ainsi de manière remarquable sur ses goûts et son humeur.

Un stimulus incontournable

En marketing l’odeur se veut un stimulus incontournable qui met en exergue les propriétés d’un produit. Le consommateur tenté par le bout du nez finit par succomber au charme ambiant dans un univers commercial et ne peut qu’être saisi par l’empire des sens sans trop négocier les démarches.

Exhaler une douce odeur de pin et de cèdre ou des parfums exotiques dans un magasin, à l’occasion de Noël, incite les clients à découvrir l’espace et à s’attarder sur la variété de ses produits. Répandre les senteurs des épices dans un rayon destiné aux amateurs de la gastronomie aiguise l’appétit et les phantasmes.

Rien n’est plus efficace que les odeurs pour accroitre les ventes des produits alimentaires. En effet, la présentation, le design se finalisent à partir du moment où de loin la fraîcheur des senteurs attire les acheteurs. Le marketing olfactif s’apparente à la voix suave d’une vendeuse ou une hôtesse qui appelle les passants à découvrir et à déguster ses produits. L’odeur est l’âme insufflée aux objets conditionnée par une envie gourmande à appréhender tout l’espace.

Les grands cuisiniers se fient à leur flair pour évaluer les goûts et l’authenticité des arômes et épices. Dès lors, la couleur, la marque et le design ne sont pas suffisants pour convaincre, le maitre mot de toute conviction est la senteur.

L’Odorat est de nos jours un critère fondamental d’attractivité parce qu’il permet au consommateur de trancher quant à l’achat de tout article. Il met fin à l’hésitation et induit les coups de cœurs.

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire